Actualités

Lundi, février 27, 2017

Association Diagrama participe à la cinquième rencontre du Conseil Européen de Justice Juvénile à Valence

Du 15 au 17 février, Association Diagrama, représentée par son directeur Sébastian Marchand, a assisté à la cinquième rencontre du Conseil Européen de Justice Juvénile (CEJJ). Tenue à l’hôtel NH Las Artes, à Valence, la réunion a rassemblé plus de 60 experts en la matière issus de différents pays d’Europe. L’évènement, organisé par l’Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ), et co-financé par les établissements bancaires IberCaja Obra Social et Bankia, visait à offrir un espace d’échange et de débat, afin d’aborder les divers problèmes auxquels font face les enfants et les jeunes en conflit avec la loi ou à risque d’exclusion sociale.

De concert avec Rosa Molero Mañes, directrice générale pour les enfants et adolescents du gouvernement autonome de Valence, le président de l’OIJJ, Francisco Legaz Cervantes a déclaré officiellement ouverte la réunion du CEJJ. Valentina Boz (Programme HELP, COE) et Anna Markina (Université de Tartu, Estonie) sont par la suite intervenue lors d’une plénière concernant les priorités de la justice adaptée aux enfants pour la période 2017-2019 en Europe.

L’un des principaux points de la rencontre était la discussion sur l’application effective de la directive 2016/800/UE au sein des États membres de l’UE durant cette période, directive récemment adoptée, et qui porte sur les garanties procédurales pour les enfants accusés ou suspectés dans des procédures pénales. Libby McVeigh (Fair Trials International) et Ton Liefaard avec Stephanie Rap (Université de Leiden) ont réalisé des présentations sur la justice adaptée aux enfants dans le cadre de cette nouvelle directive.

À partir de cela, les deux chercheurs de l’Université de Leiden ont demandé aux membres du CEJJ de participer à une dynamique de groupe, afin d’apporter une contribution sur le sujet, qui devrait être publiée sous forme de livre blanc centré sur la directive.

Après une matinée de présentations, une visite sur le terrain au centre de détention juvénile Pi Gros, dans la province de Castellón, a été organisée. Cette visite a permis aux participants d’observer un exemple de mise en application de bonnes pratiques dans le cadre d’un centre de détention des mineurs,, en accord avec les recommandations du projet d’amélioration mené par l’OIJJ. Celles-ci comprennent des thèmes tels que la participation effective des enfants, leur droit d’être informés, les compétences en communication du personnel en contact avec l’enfant, et le rôle des parents durant la détention provisoire et la détention après procès, entre autres.

Le dernier jour de la rencontre était principalement marqué par une dynamique de travail en groupe, puisque les participants ont échangé sur quatre sujets spécifiques relatifs à la recherche et à la défense.

Tout d’abord, les groupes de travail et un aperçu du sujet ont été présentés par des professionnels reconnus dans leur domaine. Jerzy Sarnecki (Université de Stockholm) a introduit le groupe dédié à toutes les formes de détention et leurs alternatives, tandis que Neven Ridjas (Université de Zagreb) s’est chargée de présenter le groupe se concentrant sur les approches réparatrices. Jolande uit Beijerse (Université Erasmus de Rotterdam) a présenté celui des garanties procédurales et de la justice adaptée aux enfants, et enfin Annette Storgaard (Université de Aarhus) s’est chargée du groupe dédié à la lutte contre l’extrémisme violent.

À la suite de ces présentations, les participants ont été répartis dans ces quatre groupes de travail et ont simultanément tenu une réunion. Ils ont ainsi pu aborder les différents problèmes au travers de débats animés et ce notamment en raison de la variété des origines des professionnels internationaux présents. Les groupes de travail se sont ensuite rassemblés, avec, pour chaque groupe, un porte-parole qui a offert un bref résumé des réunions, ainsi que quelques mots sur leurs conclusions et observations.