Actualités

Mardi, mai 16, 2017

Association Diagrama participe à la conférence finale du projet MIPREDET en Espagne

La conférence finale du projet européen « MIPREDET »

Le 3 mai dernier, l’Hôtel NH Amistad de Murcie (Espagne) a accueilli la conférence finale du projet européen « MIPREDET : Analysis of procedures and conditions on minors’ pre-trial detention » (« Analyse des procédures et des conditions des mineurs placés en détention provisoire »), à laquelle Association Diagrama a participé, représentée par son directeur général (Sébastien Marchand).

Le projet, dirigé par Fundación Diagrama (Espagne) et financé par le Programme Justice de la Commission Européenne, a compté sur l’implication d'Association Diagrama, ainsi que sur celle de 3 autres partenaires issus de divers pays européens : l’Institut Don Calabria (Italie), l’Université Catholique portugaise de Porto (Portugal) et l’Observatoire International de Justice Juvénile (Belgique).

Cette rencontre, ayant réuni de nombreux professionnels du domaine de la justice juvénile, avait pour but principal de faire connaître les conditions et pratiques en lien avec la détention provisoire dans les systèmes de justice juvénile européens, ainsi que de fournir des informations quant aux résultats et conclusions obtenues par tous les partenaires du projet. 

La journée a débuté par une présentation du projet, réalisée par Juan José Periago, professeur associé de droit pénal à l’Université Jaume I. M. Periago a abordé les droits des mineurs en détention provisoire sous un angle européen. Ensuite, Marta María Aguilar, professeure à la faculté de droit de l’Université de Murcie, s’est exprimée en faisant un contraste entre le développement évolutif du mineur et la justice juvénile.

Pedro Pascual Molina, chef du service d’exécution des mesures judiciaires appliquées aux mineurs du Conseil Famille et Égalité des Chances du gouvernement de Murcie, accompagné par Jesús Teruel, coordinateur des centres et programmes socio-éducatifs de Fundación Diagrama dans la région de Murcie, ont clôturé l’événement. Ils ont mis en avant la pertinence de ce type de projets pour la création de savoirs et ont également souligné le travail coordonné entre ces institutions du domaine de la justice juvénile.